Bajram, dimanche 5 octobre 2014

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le temps s’améliore de jour en jour. Quand nous quittons notre Motel, pas de brouillard humide pour nous refroidir, nous pouvons même apprécier sur la route les couleurs chamarrées des érables et les immenses trous que la pluie à creuser dans les pâturages.

***

Nous pédalons au milieu de nulle part pendant longtemps, dans un Morvan des Balkans.

***

Nous croisons un village de quelques familles, des caractères cyrilliques et une église nous indiquent que ces quelques maisons sont serbes.

***

En arrivant vers Kljuc, nous croisons un cimetière musulman où des voitures s’arrêtent régulièrement pour que leurs occupants puissent faire une prière. Sur les tombes parfaitement alignées, une seule année pour toutes les dates de décès: 1992.

***

Nous avons la chance d’être en terre musulmane pour Bajram, comme les turcs appellent l’Aïd-el-Kébir. Quand nous passons près d’un rassemblement autour d’une mosquée, nous nous arrêtons tout naturellement. On nous offre quelques morceaux d’un boeuf qu’il a fallu rôtir pendant 20 heures et l’imam vient nous saluer. Un des convives, parlant très bien anglais, nous explique les affres de la constitution, du clientélisme et de la gouvernance de son pays.

2 Commentaires sur “Bajram, dimanche 5 octobre 2014

  1. Hello
    Je croyais que c etait la fête du mouton , c est un bœuf dans les Balkans ?
    En tout cas ,quel accueil !
    Bisous

    • Les bosniaques s’arrangent assez facilement avec la tradition. Ils avaient besoin d’un boeuf pour nourrir tout le monde, alors ils ont pris un boeuf (plutôt que deux moutons par exemple).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *